MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 07. Articles > Interview de Deborah Münzer , réalisatrice de "White Out"

Interview de Deborah Münzer , réalisatrice de "White Out"

mardi 12 septembre 2006

En introduction au rassemblement du 11 septembre à Paris à l’appel du Mpct sur l’Esplanade du Trocadéro , le public assistera à un extrait du spectacle de Deborah Münzer "WHITE OUT", création collective à 4 personnes pour 15 comédiens . Nous avons rencontré hier cette jeune réalisatrice alors qu’elle était en pleine répétition .Elle a tout de même gentiment accepté de répondre à nos questions .

C’est par le témoignage des vivants que les disparus peuvent retrouver un nom , un visage ...

Deborah Münzer , vous présentez pour la première fois votre dernier spectacle "White Out " au public parisien , ce lundi 11 septembre . Quel est le rapport avec cette date symbolique ?

> D.M :Je ne présente en fait qu’un extrait , un "bout" de White Out" mais pour répondre à votre question , "White Out" démarre au moment des attaques ...

Quelle a été votre motivation pour monter un tel spectacle ?

> D.M : J’avais écris des textes d’après des témoignages de gens avec qui j’ai vécu , fréquenté ou travaillé lorsque je vivais à New York ... En rentrant vivre à Paris , j’ai simplement compris que de créer un spectacle à partir de ces textes serait la seule manière d’inscrire une trace des victimes chez les spectateurs en leur donnant à entendre la cassure qu’a représenté l’événement dans la vie des témoins ...C’est par le témoignage des vivants que les disparus peuvent retrouver un nom , un visage ...

Je trouve qu’il faut davantage parler des victimes que des terroristes... !

Vous estimez qu’on ne parle pas assez des victimes du terrorisme ?

> D.M : Oui et non . Non , dans le sens où des commémorations existent et sont respectées , en tous cas par certains . Oui , dans le sens où l’on ne sait plus en parler ...On en parle de manière collective mais cela dépersonnalise les victimes ...Et puis , permettez-moi de vous dire : je trouve qu’il faut davantage parler des victimes que des terroristes

Mais pourtant , on voit ou on lit souvent des reportages sur les victimes !...

> D.M : . Nous avons effectivement accès à un nombre indéfini et infini de drames , de guerres , de faits divers ...autant d’histoires de vie , de drames humains mais qui sont livrés en pâture et qui restent trop souvent anonymes . Encore une fois ,dépersonnalisées .

On est plutôt à l’heure du "tout mélangé"

Et selon vous , comment faut-il faire pour ressentir et respecter ces drames , ces histoires ?

>D.M : Il faut se pencher sur une seule , ou deux histoires ... J’ai toujours pensé que se pencher sur un point précis apprend plus qu’un tour d’horizon général et éclectique ...Et ce n’est pas ce que je vois à la télévision ou dans les salles de théâtre en ce moment ...On est plutôt à l’heure du "tout mélangé"

A travers vos propos , on a l’impression que votre démarche est plutôt à contre-courant . Vous n’avez pas peur de vous sentir isolée ?

> D.M : J’espère toucher les gens et arriver à leur parler grâce à des moyens artistiques .Le réel m’intéresse comme source de travail . Mais au-delà de l’événement en lui-même , je voudrais que la société civile se sente de plus en plus concernée par des atteintes à ses droits humains les plus élémentaires comme ceux qu’elle subit à cause du terrorisme

En conclusion de cet entretien , dites-nous ce que vous souhaitez apporter avec ce spectacle ?

> D.M : Faire résonner le devoir de mémoire comme une attitude nécessaire face au terrorisme.

Merci beaucoup Déborah Münzer .(Propos recueillis par Roland Douglas)

"WHITE OUT" DEBORAH MUNZER => IDEE ORIGINALE, TEXTES ET MISE EN SCENE. NOAM MORGENSZTERN => TEXTES ET MISE EN SCENE. PIERRE DARMON => MUSIQUE ORIGINALE. SARAH SZAMES => PLASTICIENNE.

Article initialement publié le 10 septembre 2006

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0