MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 07. Articles > Les blogueurs du courage

Les blogueurs du courage

mercredi 4 mai 2016, par MPCT

[Photo : Omar Batawil, assassiné à 18 ans]

Avec un courage extraordinaire, ils défendent la liberté d’expression , face au terrorisme islamiste et à la loi islamique. Beaucoup l’ont payé de leur vie.

- On le sait, ni la République Islamique d’Iran, ni la Turquie d’Erdogan, ni l’Arabie Saoudite, tous promus « partenaires de la lutte contre le terrorisme », n’ont modéré leur répression féroce de la liberté de conscience, d’opinion et d’expression.

On pend à tour de bras sous le régime du pseudo modéré Rohani tandis qu’on décapite frénétiquement en Arabie Saoudite.

En Turquie un journaliste vient d’être condamné à deux ans de prison pour avoir reproduit la première couverture de Charlie Hebdo après les attentats de janvier 2015, Mahomet tenant la pancarte « Je suis Charlie. »

- On sait moins ce qui se passe dans d’autres pays du monde arabo-musulman, dont on parle peu.

Et pourtant !

Le 6 avril le blogueur Nazimuddin Samad a été assassiné au Bangladesh.

Agé de 28 ans, cet étudiant en droit défendait la laïcité et critiquait les islamistes. Il a été frappé à coups de machette par plusieurs assaillants avant d’être achevé d’une balle.

Imran Sarker, porte-parole du principal réseau de blogueurs du Bangladesh, a précisé que Nazimuddin Samad avait participé en 2013 aux manifestations contre les leaders islamistes accusés de crimes de guerre pendant la guerre d’indépendance de 1971, ajoutant

« C’était un militant de la laïcité et une forte voix contre l’injustice sociale. Il était opposé au fondamentalisme islamique. »

La plupart des assassinats de blogueurs ont été revendiqués par un groupuscule islamiste interdit, Ansarullah Bangla Team. Interdit certes mais la Première Ministre s’est crue obligée de commenter ainsi les assassinats de blogueurs laïques :

« Tout le monde doit tenir sa langue … Si quelqu’un écrit quelque chose d’insultant sur ma religion, pourquoi devrions-nous le tolérer ? »

On est donc loin de la condamnation de ces actes terroristes.

Le jeune blogueur yéménite, Omar Batawil a été assassiné le 25 avril.

Il n’avait que 18 ans.

Il avait écrit sur son blog :

« Nous écrirons jusqu’à détruire ces histoires à dormir debout dans vos têtes, qui rendent nos vies invivables et détruisent nos pays. Nous écrirons jusqu’à ce que nous puissions tous vivre en paix, dans l’amour et en liberté. »

Accusé d’athéisme il avait été menacé de mort. La photo de son corps, jeté dans une rue d’Aden, la tête ruisselant de sang, a été reprise sur les réseaux sociaux dans plusieurs pays arabes.

En République Islamique de Mauritanie, pour la première fois, un blogueur a été condamné à mort, en raison d’un article jugé blasphématoire envers Mahomet et l’Islam.

La peine de mort de Mohamed Cheikh Ould Mohamed a été confirmée en appel le 21 avril.

Agé d’une trentaine d’années, il est détenu depuis plus de deux ans.

Lueur d’espoir pour ses défenseurs, les faits ont été requalifiés par la cour d’appel. Il n’est plus condamné pour « apostasie », mais pour « mécréance », accusation moins lourde selon le Code pénal.

L’affaire est maintenant renvoyée devant la Cour suprême.

En Arabie Saoudite, Raif Badawi reste incarcéré, condamné à des sévices cruels.

Seule la grande médiatisation a ralenti leur exécution.

Il écrivait dans le blog qui l’a mené au supplice : « La laïcité respecte tout le monde et n’offense personne…. Pour moi un régime de liberté signifie simplement vivre et laisser vivre, c’est un slogan splendide. »

En s’engageant pour les libertés et la laïcité, ces blogueurs héroïques veulent arracher leurs pays à l’obscurantisme.

Ce faisant, ils luttent pour que nous puissions préserver nos droits et libertés.

Huguette Chomski Magnis

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0