MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 07. Articles > Liban : l’horreur s’affiche

Liban : l’horreur s’affiche

samedi 26 janvier 2008, par MPCT

Quand l’horreur s’affiche au Liban, est-il bon de prétendre n’avoir rien vu ni rien entendu ?

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a osé affirmer le samedi 19 janvier à Beyrouth, lors de la commémoration de l’Achoura chiite -censée être une cérémonie religieuse - posséder des restes de soldats israéliens tués lors de la guerre de 2006.

"Nous avons des têtes, des mains, des pieds et nous avons un cadavre presque complet de la tête jusqu’au bassin".

Nasrallah, ce n’est pas la nébuleuse Al Qaida. C’est un personnage officiel qui revendique la destruction des vivants et la violation des morts.

Se trouvera-t-il une Antigone dans la cité du monde pour se dresser contre ce Créon infiniment plus cruel que le Créon antique, et défendre son frère humain ?

Hélas, la honte et l’indignation n’ont pas dû saisir les milliers de "fidèles" qui l’écoutaient "religieusement" puisqu’ils ont scandé en choeur "Mon Dieu, protégez Nasrallah" en sus du rituel "Mort à l’Amérique, mort à Israël".

Mais, devant la revendication éhontée de l’outrage aux morts, comment l’indignation de l’opinion publique n’a-t-elle pas été aussitôt soulevée dans le monde entier ?

Pourquoi les médias ont-ils choisi de ne pas relever - ou si peu ?

Pourquoi, sans même parler de l’ONU, aucun gouvernement n’a-t-il élevé de protestation solennelle ?

Un murmure de réprobation finira-t-il par se faire entendre ? Demain ? Trop tard de toutes façons à l’ère de l’immédiateté.

Cessons donc de hausser les épaules avec indulgence à chaque nouvelle salve de haine de Nasrallah, Ahmadinedjad ou de leurs "rivaux" des Frères musulmans, en ajoutant que ce ne sont là que paroles et fanfaronnades ! Leur verbe est performatif : dire c’est faire.

Il nous faut comprendre que la défense des valeurs universelles et des droits humains universels doit transcender les divergences d’analyse et d’opinions sur les affaires du monde.

Chaque nouvelle acceptation de l’immonde proféré par des "acteurs politiques" présentés comme incontournables, au point qu’on rencontre leurs représentants et qu’on reçoit leurs émissaires, rapproche l’humanité du gouffre.

Le Hezbollah n’a inventé ni l’antisémitisme violent qu’il professe, ni le salut bras levé avec lequel il fait défiler ses troupes : il les a tous deux empruntés au nazisme.

En y réfléchissant bien, le seul apport original du Hezbollah a été l’attentat "suicide", une affaire en pleine expansion.

Le Hezbollah terrorise et paralyse le Liban dont il prend la population civile en otage.

Le Hezbollah nargue la FINUL et l’ONU.

Le Hezbollah entend imposer son diktat aux ONG.

Le Hezbollah détient des soldats israéliens que la Croix Rouge n’a jamais été autorisée à rencontrer - ce qui ne semble pas émouvoir outre-mesure cette institution - et dont il n’a jamais fourni de preuve de vie.

Aujourd’hui il revendique une monstrueuse offense aux morts.

N’est-il pas temps de demander des comptes au Hezbollah ?

Huguette Chomski Magnis -mpctasso.org

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0